top of page

RELANCE DU CIRCUIT DE MOTOCROSS DE GAILLEFONTAINE

damier de la sucisse.jpg
Damier de la succise présente sur le site Natura 2000 jouxtant le circuit
20230507_173447.jpg
L'état du site dit du "four à chaux" après travaux de défrichement à la date du 1er décembre 2023
Spiranthe-Automne-03.jpg
Spiranthe d'automne site Natura 2000
jouxtant le circuit

Depuis le début de 2022, de nombreux articles dans les journaux locaux du Pays de Bray ont relayé les informations sur la relance de l'historique circuit de motocross de Gaillefontaine du Four à Chaux dont la renommée était internationale dans les années 70 et 80.

 

En effet l'association de motocross de Gaillefontaine (AMC) a été créée en janvier 2022. Après avoir obtenu l'accord du propriétaire privé de la zone de 4 ha, ses bénévoles ont entrepris le défrichage et la restauration des bâtiments en informant largement sur cette opération les médias et par l'intermédiaire d'une page Facebook. Le maire de Gaillefontaine était largement favorable à cette opération, les habitants également pour rétablir la notoriété sportive du bourg et y apporter de l'activité.

 

Mais... dans leur ardeur, les bénévoles ont défriché 1000 m2 en dehors du site du motocross, les propriétaires du terrain ont averti la Fédération Nationale de l'Environnement Normandie (FNEN) qui répertorie cette atteinte à l'environnement dans leur base de données Sentinelles, et ils déposent une plainte.

Mais... une riveraine se pose des questions : est-il possible de démarrer d'aussi gros travaux dans des espaces naturels sans autorisation écrite de la mairie ? Quel bruit ce circuit va-t-il générer dans un paysage remarquable de tranquillité, dans un environnement où des habitations se sont construites à proximité du circuit abandonné ?

Mais... notre association ARBRE pointe les zones Natura 2000 contigües au terrain du motocross. Ces zones permettent de protéger des espèces comme la Parnassie des marais, la Céphalanthère à longues feuilles, la Spiranthe d’automne, le Damier de la Succise, papillon protégé au niveau national... Les travaux ont nécessairement dérangé ces espèces protégées et détruit leurs habitats. Comment se fait-il qu'aucune étude environnementale n'ait été conduite avant le défrichage ? Que disent les textes dans ce cas ?

MAIS... en période de dérèglement climatique, est-il pertinent d'ajouter du CO2 dans l'atmosphère ? La relance du motocross paraît totalement anachronique et en total décalage avec l'objectif de baisse drastique de l'utilisation des énergies fossiles, pétrole en tête.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

SANS COMPTER... les pollutions engendrées par les motos (fuite de carburant, d'huile) et par les usagers (sanitaires) qui présentent des risques pour les eaux pluviales et la nappe phréatique.

 

Alors commence à l'ARBRE un feuilleton qui dure plus d'un an pour identifier les textes applicables dans le cas du motocross, les services qui doivent instruire le dossier environnemental, visiter le terrain, puis pour contacter les services de l'État...et arriver à les faire bouger...

 

En effet les courriers et les mails ont été nombreux et le jeu de ping pong a donné le vertige aux militants les plus aguerris, car...

La DDTM contactée par l'ARBRE ne voit pas quoi faire...

La Fédération Nationale de l'Environnement Normandie (FNEN service juridique) conforte l'ARBRE dans ses doutes : oui, il faut un permis d'aménager, une autorisation d'ouverture en vérifiant que le terrain n'a pas été reclassé en zone naturelle depuis les 15 ans de son abandon, une étude d'incidence Natura 2000 à joindre à la demande d'homologation.

Les textes étudiés par les militants de l'ARBRE révèlent que c'est probablement une évaluation environnementale (lien sur une explication de ce terme) qui doit être demandée aux responsables de l'aménagement du circuit de motocross.

L'OFB a pour mission de visiter les travaux en cours.. or l'OFB contactée par l'ARBRE renvoie sur la DDTM et la DREAL.

Alors cela semble peu utile de rencontrer un maire a priori favorable au projet et qui n'applique pas la réglementation

Enfin la DDTM semble admettre en juin 2022 qu'il pourrait y avoir des obligations d'évaluation environnementale... sans que cela soit suivi d'effet apparemment.

 

Et pendant ce temps les travaux continuent, la piste revoit le jour et déborde jusqu'aux limites de l'agglomération, les barrières s'érigent, une deuxième piste est envisagée pour les débutants et les quads, les foires à tout ont lieu, les bénévoles et les adhérents s'activent, avec tracteurs et pelleteuses...

Arrive 2023, les travaux continuent, des photos sont publiées chaque semaine sur la page Facebook de l'AMC.

Et la ronde des courriers et des mails reprend.

L'habitante de Compainville essaie de mobiliser les habitants, sa mairie... Elle rencontre l'ARBRE qui lui transmet le courrier adressé à l'AMC Gaillefontaine, peine perdue apparemment...

 

 

Elle envoie aussi un mail au service des épreuves sportives de la Préfecture et à tous les intervenants : DDTM, DREAL, mairie, pour continuer de réclamer l'autorisation d'urbanisme et les études d'incidence environnement.

 

Et en mars 2023, les choses commencent à bouger : la Préfecture a vu arriver la demande d'homologation de l'AMC et a donc demandé un « permis d'aménager » au maire de Gaillefontaine.

 

En mai, l'ARBRE remet en mains propres un courrier au secrétaire de la Préfecture :

Et c'est le 13 juin qu'arrive la décision du Préfet d'exiger une « évaluation environnementale »

 

 

 

ARRÊT DES TRAVAUX, CHAMPAGNE ! comme on dit maintenant

 

Enfin pas trop... car discrètement des travaux ont eu lieu cet été, ici on décape des pistes, là on taille des haies, des tracteurs circulent... 
 

Rien n'est jamais fini, tout est à toujours à suivre...

312448874_175912918367985_7920991682192562120_n.jpg

GALERIE PHOTOS

L'ARBRE a suivi pendant toute l'année 2023 l'avancée des travaux de défrichement sur le site en attendant la décision du prefet

Articles de presse

Article paru dans Paris Normandie le 2 mars 2023
20230302 Paris-Normandie page2.jpg
bottom of page